Communiqué – Samedi 31 octobre

Actualité Publié le 31 octobre 2020

Le Comité Régional d’Equitation d’Ile-de-France totalement mobilisé pour le bien-être des équidés

« Après les chiens, les chats et les chevaux de propriétaires…les poneys et les chevaux de club ont aussi le droit au bien-être animal : mobilisons-nous ! »

Avant même l’allocution du Président de la République, Serge Lecomte, Président de la Fédération Française d’Equitation et Emmanuel Feltesse, Président du Comité Régional d’équitation d’Ile-de-France, alertaient les autorités sur le risque sanitaire qui pèse sur nos équidés.

Depuis les annonces de mercredi soir, le Comité Régional associé à la Fédération se battent auprès des Ministères et des Préfectures pour faire valoir le bien-être animal.

  • Autoriser les cavaliers et les propriétaires à venir s’occuper des poneys et des chevaux pendant cette période de fermeture des établissements.

Nos poneys et nos chevaux ne sont pas des ballons que l’on stocke pendant le confinement, ils ont besoin de soins quotidiens !

Première victoire jeudi soir : le Ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, annonce que les propriétaires « peuvent continuer à se déplacer pour aller s’occuper d’eux ».

Une première étape mais aucune communication sur la cavalerie de club !

Le Comité Régional a immédiatement saisi les Préfectures des 8 départements franciliens, en leur demandant que les clubs puissent définir une liste de cavaliers licenciés auprès de la FFE, autorisés à venir s’occuper des poneys et chevaux dans la limite de 2 cavaliers par équidés et sous réserve d’un respect strict du protocole sanitaire et d’un planning permettant la gestion des flux.

A ce jour, voici la situation dans chaque département,

-Paris (75) : La demande est en cours d’instruction

-Seine-et-Marne (77) : La Préfecture a validé ce matin la mise en place d’une liste de cavaliers par club

-Yvelines (78) : La Préfecture a validé hier la mise en place d’une liste de cavaliers par club

-Essonne (91) : Pas de réponse

-Hauts-de-Seine (92) : La Préfecture a validé hier la mise en place d’une liste de cavaliers par club

-Seine-Saint-Denis (93) : Pas de réponse

-Val-de-Marne (94) : La demande est en cours d’instruction

-Val-d’Oise (95) : La demande est en cours d’instruction

Nous tenons à remercier,

  • Monsieur Laurent Hottiaux – Préfet des Hauts de Seine,
  • Monsieur Jean-Jacques Brot – Préfet des Yvelines,
  • Monsieur Thierry Coudert – Préfet de Seine et Marne,

pour leur mobilisation en faveur du bien être des équidés.

Cette dérogation temporaire s’entend dans l’attente de la publication des textes qui viendront préciser la gestion sanitaire des équidés. La Fédération travaille actuellement avec les Ministères à l’élaboration d’une organisation nationale.

Notre mobilisation est totale et elle ne faiblira pas !

Nous vous tiendrons informés des évolutions, prenez soin de vous et de vos proches,

Emmanuel Feltesse

Président du Comité Régional

d’Equitation d’Ile-de-France

Télécharger le communiqué

Pour le bien-être des équidés, alertez vos élus !

Actualité Publié le 29 octobre 2020

Chères dirigeantes, chers dirigeants,

L’interdiction aux cavaliers d’accéder aux écuries menace l’intégrité physique de nos chevaux et poneys.

En cette période où la mise au pré est impossible, les personnels des structures équestres seuls ne suffiront pas à couvrir les besoins en activité physique de tous les équidés dont ils ont la charge.

La FFE et le CREIF ont d’ores et déjà alerté les élus à ce sujet et demandent au gouvernement d’autoriser l’accès des cavaliers et propriétaires aux écuries, et ce au nom du bien-être animal.

Télécharger le courrier envoyé aux parlementaires le 28 octobre

Aujourd’hui, d’autres voix se joignent à celles des instances fédérales, à l’image du GHN (télécharger le communiqué).

Afin que notre cri d’alarme soit entendu de tous, je vous invite, dirigeantes et dirigeants, à relayer cet appel auprès de vos élus locaux. Il est crucial que les maires, conseilles départementaux ou régionaux, députés et sénateurs soient informés du péril dans lequel se trouvent des milliers de chevaux et poneys.

Prenez soin de vous et de vos proches,

Cordialement,

Emmanuel Feltesse
Président du CREIF

 

Signez les pétitions !

Actualité Publié le 29 octobre 2020

Des pétitions ont vu le jour pour faire entendre les inquiétudes des cavaliers pour le bien être de leurs chevaux que le confinement menace.

Signez et partagez ces pétitions pour que les cavalier soient entendus !


 

Communication de la FFE – 29 octobre

Actualité Publié le 29 octobre 2020

Confinement et accueils collectifs de mineurs en cours

Madame, Monsieur,

Dans le cadre de la crise sanitaire majeure à laquelle notre pays est confronté, le Président de la République a annoncé hier soir un nouveau confinement qui entrera en vigueur dans la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 octobre.

Or, de nombreux séjours de vacances, stages ou randonnées se déroulent cette semaine dans nos établissements équestres.

Au regard de cette annonce, je tenais à vous partager les précisions apportées par le ministère de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports :

« Les accueils avec hébergement que vous organisez et qui se déroulent actuellement peuvent se poursuivre jusqu’au terme initialement prévu, au plus tard dimanche soir.

Les activités proposées peuvent continuer de se dérouler normalement à l’exception toutefois, dès l’entrée en vigueur du confinement, des sorties et visites extérieurs qu’il conviendra de proscrire.

Le retour dans leurs familles des enfants et des jeunes accueillis pourra donc se faire selon les modalités prévues en début de séjour, y compris au cours du week-end à venir.

Par ailleurs, je vous tiendrai informés très rapidement des mesures relatives au maintien des activités sans hébergement qui sont en cours de finalisation. »

Dans l’attente des autres mesures concernant l’ensemble des activités équestres et des réponses aux sollicitations que nous avons portées,

Je reste à votre écoute,

Bien sincèrement,

Serge Lecomte,

 

Président de la FFE

Madame, Monsieur,

Dans le cadre de la crise sanitaire majeure à laquelle notre pays est confronté, le Président de la République a annoncé hier soir un nouveau confinement qui entrera en vigueur dans la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 octobre.

Or, de nombreux séjours de vacances, stages ou randonnées se déroulent cette semaine dans nos établissements équestres.

Au regard de cette annonce, je tenais à vous partager les précisions apportées par le ministère de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports :

« Les accueils avec hébergement que vous organisez et qui se déroulent actuellement peuvent se poursuivre jusqu’au terme initialement prévu, au plus tard dimanche soir.

Les activités proposées peuvent continuer de se dérouler normalement à l’exception toutefois, dès l’entrée en vigueur du confinement, des sorties et visites extérieurs qu’il conviendra de proscrire.

Le retour dans leurs familles des enfants et des jeunes accueillis pourra donc se faire selon les modalités prévues en début de séjour, y compris au cours du week-end à venir.

Par ailleurs, je vous tiendrai informés très rapidement des mesures relatives au maintien des activités sans hébergement qui sont en cours de finalisation. »

Dans l’attente des autres mesures concernant l’ensemble des activités équestres et des réponses aux sollicitations que nous avons portées,

Je reste à votre écoute,

Bien sincèrement,

Serge Lecomte,

Président de la FFE

Communiqué du GHN – 29 octobre

Actualité Publié le 29 octobre 2020

CENTRES ÉQUESTRES : Ne pas reproduire les erreurs du premier confinement

Le Président de la République a indiqué, dans son allocution hier soir, que les exploitations agricoles pourraient continuer de fonctionner. Tout comme les élevages bovins, caprins, ovins, porcins, … les centres équestres sont des exploitations agricoles dont le fonctionnement est lié à la présence d’animaux, nécessitant des soins quotidiens.

Toutefois, nos exploitations présentent une particularité qui doit être prise en compte par le Gouvernement dès maintenant : la nécessité d’accueillir les cavaliers, condition essentielle au bien-être des équidés. En effet, les centres équestres, poneys-clubs et écuries de pension, malgré le confinement, devront continuer à prodiguer les soins quotidiens aux équidés. Ces derniers doivent également bénéficier d’une activité physique quotidienne. En temps normal, cette activité est assurée par les cavaliers qui viennent monter à cheval.

Nos exploitations agricoles doivent bénéficier d’une adaptation précise de la part du Gouvernement afin de continuer d’accueillir les cavaliers propriétaires ou non. Cette adaptation est nécessaire pour éviter une catastrophe liée à la gestion des chevaux inactifs : surcharge considérable de travail, inaccessibilité des pâtures, impossibilité de bénéficier du chômage partiel ou d’embaucher de la main d’œuvre supplémentaire.

Lors du premier confinement, le Ministre de l’agriculture a surpris l’ensemble des acteurs de la filière en permettant l’accès, du jour au lendemain, des propriétaires dans les écuries qui ne pouvaient assurer elles-mêmes les soins et l’activité nécessaires au bien-être des équidés. Cette annonce intervenait au mois d’avril, sans aucune concertation et sans protocole sanitaire précis.

Afin d’éviter une telle cacophonie, le Gouvernement doit dès aujourd’hui préciser que l’accès aux exploitations agricoles équestres est autorisé pour les cavaliers afin d’assurer les soins courants et l’activité nécessaire au bien-être des équidés, qu’ils en soient propriétaires ou non, dans le respect du protocole sanitaire appliqué depuis le mois de mai, en le renforçant si nécessaire.

Il en va du bien-être des équidés, de la survie des exploitations équestres et du maintien dans l’emploi de plus de 16.000 salariés. Les activités équestres sont réalisées dans des établissements de plein air garantissant une distanciation physique et impliquant l’application des gestes barrières et sanitaires.

Le Groupement Hippique National demande à ce que :

  • Les cavaliers, propriétaires ou non puissent venir assurer les soins et l’activité nécessaires au bien-être des équidés,
  • Les établissements équestres puissent, pour assurer le bien-être des équidés, continuer à organiser des activités de plein air,
  • Les établissements en difficultés financières continuent à bénéficier des mesures d’accompagnement économique,
  • Les exploitants et les employeurs continuent de bénéficier d’une exonération de cotisations personnelles et patronales pour tous salariés et nouvelle embauche pour la durée du confinement.

 




Ecrivez nous !

Vous avez des questions ? Vous souhaitez avoir des informations sur les Formations, les activités du CREIF... Contactez nous

Le CREIF au service des CLUBS

Tout au long de l’année le CREIF c’est :
- Des formations
- Des animations
- De l’information

Le CREIF est à la disposition de tous les clubs, toutes ses actions ont pour but d’aider les clubs de la région. N’hésitez pas à le contacter.
Vous désirez la visite de nos conseillers techniques, contactez-nous...